L’éducation à la propreté

La propreté est un enjeu majeur dans la vie avec un lapin. En effet, un lapin malpropre va souvent se retrouver confiné en cage, ses propriétaires lassés de nettoyer derrière lui. Il existe pourtant des solutions et une éducation à la propreté est possible.

1. Le lapin « propre » à l’état sauvage

Le lapin de garenne est naturellement propre à l’intérieur de son terrier.

Les déjections sont faites à l’extérieur du terrier, soit à un endroit fixe, soit pour les lapins dominants en âge de se reproduire, par des tas de crottes et des jets d’urine en des endroits stratégiques, pour marquer son territoire.

On retrouve ce comportement chez nos lapins de compagnie. Ils peuvent être propres sur leur territoire mais ont besoin de marquer, lorsqu’ils arrivent à l’adolescence, lorsqu’ils arrivent dans un nouvel environnement ou lorsqu’ils ont besoin de se rassurer ou d’affirmer que ce territoire est le leur et parfois encore en cas de maladie.

2. La stérilisation

Chez le lapin, la maturité sexuelle débute à 3 mois et le lapin est alors sous l’emprise des hormones. Un lapin qui était propre peut dès lors se mettre à marquer son territoire de crottes et de jets d’urine parfois impressionnants.

Seule l’ovario-hystérectomie de la femelle et la castration du mâle vont permettre d’atténuer ce comportement. La stérilisation n’étant possible qu’à leurs 6 mois, il faudra alors s’armer de patience car l’éducation durant cette période de l’adolescence est vouée à l’échec.  Voir notre article sur la stérilisation.

Profitons-en pour rappeler que l’ovario-hystérectomie est indispensable chez les femelles car 70 % des femelles de 3 ans sont touchées par le cancer de l’utérus. Il est donc conseillé de les faire stériliser dès leurs 6 mois.

Une fois stérilisé et éduqué, le lapin ne marquera plus son territoire que par des marquages du menton, déposant son odeur grâce à une glande située sous le menton.

3. Le territoire, enjeu de l’éducation

Afin d’éduquer votre lapin, il est préférable au début de limiter son territoire au moyen d’un enclos, il sera ainsi plus à même de regagner sa litière pour y faire ses besoins. Il devra toutefois avoir des sorties chaque jour, sous surveillance, pour se dégourdir les pattes.

Il est important également que son territoire, ainsi délimité par l’enclos, soit adapté à ses besoins, pour cela, agrémentez le de :

  • Une litière suffisamment grande, avec un substrat adapté aux lapins, et du foin, placé du côté le plus propre de la litière, car les lapins aiment faire leurs besoins en mangeant. Repérez l’endroit où votre lapin fait ses besoins pour y placer la litière, vous aurez alors le plus de chances qu’il y aille de lui-même. Voir notre article sur les litières.
  • Des tapis qui ne glissent pas, au revêtement adapté aux lapins (privilégiez les matières naturelles).
  • Ses gamelles
  • Une cabane à 3 entrées, des tunnels, des ponts, des jouets…

Rappelons que la cage et le clapier ne sont pas des habitats adaptés aux lapins. Ils sont la cause de pododermatites, troubles du transit et urinaires, douleurs chroniques, obésité, fonte musculaire, dépression. Voir notre article : Cage et clapier inadaptés pour les lapins.

4. L’éducation à la propreté

Pour éduquer un lapin, on utilisera toujours le renforcement positif car le gronder ne fera que l’effrayer et sera contre-productif.

Chaque fois que vous le verrez faire ses besoins dans sa litière, félicitez-le, encouragez-le, vous pouvez même lui donner une friandise afin qu’il comprenne. Le but est de rendre ce moment agréable pour qu’il ait envie de le reproduire.

Utilisez toujours les mêmes mots simples afin qu’il s’y habitue et vous comprenne : « oui », « non », « c’est bien », « dans ton bac »…

Si vous le prenez sur le fait en train de faire ses besoins ailleurs que dans sa litière dites-lui « non » sans crier et mettez-le dans sa litière en lui disant « dans ton bac ».

Vous remettrez également toutes les crottes et pipis dans la litière, au moins deux fois par jour pour lui faire comprendre que c’est à cet endroit là que vous les attendez.

Si votre lapin fait toujours ses crottes et pipis au même endroit mais en dehors de la litière, n’hésitez pas à déplacer la litière pour la mettre à l’endroit qu’il a choisi.

Cette étape d’apprentissage est plus ou moins longue selon les lapins, certains lapins sont propres spontanément, d’autres vont avoir besoin de plusieurs mois. Prenez votre temps, laissez-lui le temps de bien intégrer cette éducation.

Une fois la propreté acquise (quelques crottes peuvent parfois sauter du bac avec lui, collées aux pattes sans que ce ne soit de la malpropreté), vous pourrez agrandir son territoire, très progressivement. Commencez par lui permettre d’accéder à toute la pièce dans laquelle est l’enclos, puis s’il reste propre, agrandissez encore son territoire. Puis vous pourrez enlever l’enclos, tout en gardant ses affaires à la même place.

5. Malpropreté, des raisons diverses

  • Un problème de santé : les déjections hors litière sont parfois un moyen de communication pour votre lapin qui peut chercher à vous alerter, vous faire comprendre qu’il ne va pas bien. Si toutes les autres causes ont été écartées, il faut prendre ces signes au sérieux et consulter un vétérinaire NAC.

Des troubles urinaires peuvent également provoquer une altération des mictions. Pipis plus fréquents, quantité plus importante ou au contraire quelques gouttes seulement, lapin restant en position de miction plus longtemps, semblant souffrir lorsqu’il urine, arrière-train souillé, anorexie, sont des signes qu’il faut consulter.

  • Le stress : un habitat non adapté (insuffisamment de cabanes, dans un endroit trop passant, trop de bruit, ….), un territoire mal délimité, un changement dans son environnement, l’arrivée d’un nouvel animal ou habitant, un animal ou un enfant qui le dérange, un changement dans les habitudes, tous ces points peuvent perturber votre lapin, le stresser et le pousser à marquer son territoire par des urines et des crottes.
  • L’oubli des bonnes habitudes : votre lapin a pris ses aises, considère que tout l’habitat est son habitat et se laisse aller. Il peut aussi penser être le chef de la garenne et marquer son territoire. Si tel est le cas, reprenez les bases de l’éducation. Si votre lapin a tendance à marquer un endroit précis de votre habitat, l’exemple le plus fréquent étant le canapé, interdisez-lui en l’accès pendant quelques semaines, le temps que cette mauvaise habitude lui passe.

Pour toute question ou besoin de conseil, n’hésitez pas à poser votre question sur notre forum dans la section suivante : Vous avez une question sur votre lapin ? Nous vous répondons.

A propos Association Marguerite & Cie 1990 Articles
Reconnaissance et protection du lapin de compagnie

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*