Accueil du site > Informations lapins > Articles > Sauvetage > Soins des lapereaux orphelins

Soins des lapereaux orphelins

La règle de base est d’intervenir le moins possible et seulement si le lapereau est en danger de mort.

La lapine ne couve pas ses petits et ne s’en occupe que 2 fois par jour, matin et soir. Il ne faut donc pas intervenir parce qu’elle semble les délaisser le reste du temps, ce comportement est normal, la lapine s’éloigne du nid pour ne pas attirer l’attention des prédateurs.

Manipuler des lapereaux risque de provoquer leur abandon par la mère. Si vous avez touché des lapereaux, vous pouvez les frotter doucement avec de l’herbe ou de la terre pour essayer d’ôter votre odeur.

Comment savoir si les lapereaux vont bien :

Ils doivent être chauds, signe qu’ils ont bien mangé ( un lapereau ayant sauté 2 repas n’arrivera déjà plus à maintenir sa température corporelle).

Leur ventre est rebondi et leur peau tendue et non fripée, signe également qu’ils ont bien mangé.

Que faire si un lapereau est en danger :

La première chose à faire est de le réchauffer. Un lapereau en hypothermie ne pourra pas digérer, il ne sert donc à rien de le nourrir, il faut tout d’abord faire remonter sa température. Il dépense également beaucoup d’énergie à essayer de maintenir sa température corporelle au lieu d’utiliser cette énergie pour se développer.

Vous pouvez le réchauffer en le mettant contre votre peau. Cette méthode n’est pas la plus rapide mais la plus sécurisée car il n’y a ainsi aucun risque de brûlure.

Vous pouvez également le mettre dans une couverture placée dans un carton ouvert. Il pourra se cacher au chaud dans la couverture. Placez une bouillotte pas trop chaude, enveloppée dans un linge pour éviter les brûlures, d’un côté du carton ou sous le carton. Attention, il doit pouvoir s’en éloigner s’il a trop chaud !

S’il y a plusieurs lapereaux orphelins il faudra les laisser ensemble, cela leur permettra également de se tenir chaud.

Le lapereau aura besoin d’une source de chaleur jusqu’à ses 2 semaines de vie, surtout s’il est seul et ne peut se réchauffer au reste de la portée. Si le lapereau n’a pas de nid, vous pouvez en fabriquer un avec des mouchoirs, des tissus doux et si vous en avez, des poils de lapin sain.

Le réhydrater s’il est déshydraté. Pour voir s’il est déshydraté, pincez doucement la peau du dos entre vos doigts, elle doit revenir en place en deux secondes. Si ce n’est pas le cas, le lapereau est déshydraté et il faudra le réhydrater en lui donnant à la pipette, quelques millilitres ( 3 ml pour un lapereau de quelques jours ) de, soit :
-  un produit de réhydratation pour nourrisson vendu sans ordonnance en pharmacie.
-  un mélange d’1 Litre d’eau stérilisée + 6 c à café de sucre + 1 c à café de sel.

Le laisser ensuite quelques heures assimiler ce soluté avant de le nourrir.

Comment nourrir les lapereaux :

Ne JAMAIS donner de lait de vache, il n’est pas adapté aux lapereaux.

Donner du lait maternisé pour chaton. On le trouve facilement en pharmacie, sur internet ou chez un vétérinaire. Le lait maternisé pour chaton Milkocat semble être celui qui se rapproche actuellement le plus de la composition souhaitée de 40% de protéines et 30% de matières grasses.

Préparer un mélange assez épais car le lait de lapine est plus épais que le lait de vache en mélangeant environ 3 mesures de poudre avec 4 mesures d’eau stérilisée.

Le lait doit être réchauffé à 37° en plaçant le biberon dans un récipient d’eau chaude.

Le lait maternisé ne contenant pas les anticorps apportés par la lapine, tout le matériel doit être stérilisé et les mains lavées pour éviter une contamination microbienne.

Tenir une fiche à jour avec l’heure de la tétée, la quantité prise et le poids pesé chaque jour avant la première tétée vous permettra de contrôler la courbe de croissance. La prise de poids doit être régulière.

S’il y a plusieurs lapereaux à nourrir, il faudra les séparer au moment de la tétée pour être certain de tous les nourrir et de ne pas en nourrir un 2 fois de suite, ce qui lui serait fatal. Vous pouvez également couper quelques poils différemment à chacun pour les différencier.

Les lapereaux n’ont pas le réflexe spontané de miction ni de défécation. C’est leur mère qui induit ce réflexe en les léchant. Il faut donc stimuler la zone uro-génitale avant et après chaque tétée, avec un coton humide et tiède afin de l’aider à faire pipis et crottes.

Placer le lapereau redressé afin qu’il n’avale pas de travers, dans la position qu’il adopterait pour téter sa mère. Les nouveaux-nés peuvent être enroulés dans un linge pour faciliter la manipulation.

Pour les nouveaux-nés , utiliser une pipette (seringue sans aiguille) d’1 ml ou un compte-goutte. Placer l’embout de la pipette sur le côté de la bouche du lapereau, orientée vers la joue opposée et laisser couler goutte à goutte, en évitant les à coups afin qu’il n’avale pas de travers ce qui risquerait de provoquer la mort par étouffement ou pneumonie. Il existe des toutes petites tétines adaptées aux seringues, sur certains sites de vente en ligne.

Prévoyez également un linge pour essuyer souvent la bouche et éviter ainsi que le lait ne rentre dans le nez surtout pour les tout petits où le nez est très près de la bouche.

Puis pour les lapereaux plus grands, âgés de 8 à 10 jours, une pipette de 2,5 à 5 ml munie de la tétine fournie avec le lait maternisé et percée d’un très petit trou pourra être utilisée. Le lait doit juste perler de la tétine et non couler lorsque vous la retournez.

Quantité et fréquence des tétées :

On donnera 3 à 5 tétées pour les plus petits qui prennent peu à chaque tétée puis 2 fois par jour, matin et soir quand le lapereau prend mieux et est un peu plus grand.

La quantité donnée dépend de l’âge et du poids du lapereau. Les races de lapins n’ayant pas toutes la même taille, il faudra adapter les quantités au gabarit. On donne l’équivalent de 20% du poids du lapereau à jeun par jour, ce qui équivaut environ par tétée à :

-  1ère semaine de vie : de 3 à 6 ml
-  2ème semaine : de 7 à 11 ml
-  entre 10 et 13 jours : ouverture des yeux + proposer du foin qu’il commence à grignoter
-  3ème semaine : de 12 à 17 ml + début des granulés junior + proposer une gamelle d’eau peu profonde
-  4ème semaine : passage à 2 tétées par jour : 17 à 20 ml
-  Puis réduire à 1 biberon de 20 ml par jour jusqu’au sevrage vers 6 semaines

Si le lapereau réclame encore alors qu’il a tété sa ration, il ne faut ne pas lui donner plus car son estomac est très fragile et pourrait se déchirer s’il est trop distendu. Trop lui donner de lait risquerait également de provoquer une diarrhée qui peut être fatale à cet âge. Mieux vaut donner de petites quantités en plusieurs fois.

Attention également de ne pas mettre plus que la quantité à donner dans le biberon, pour éviter le risque que le lapereau ne boive tout d’une traite et n’ingère une trop grande quantité de lait.

Repères de croissance :

-  Naissance : le lapereau est nu
-  5 jours : apparition des poils
-  10 jours : les yeux s’ouvrent, les oreilles se décollent
-  15 jours : la fourrure est dense. Premières sorties du nid
-  3 semaines : Sorties du nid plus fréquentes, explore, appréciera une cabane où se cacher et des accessoires à explorer
-  6 semaines : est sevré
-  11 semaines : 1ère mue
-  4 mois : maturité sexuelle. Pensez à séparer les mâles des femelles vers 3 mois pour éviter des portées non désirées !

Sources :

- http://www.rainbowwildlife.com/baby...
- http://www.animaladvocates.us/bunny...
- http://www.cuniculture.info/
- http://fr.wikihow.com/prendre-soin-...
- http://www.rosebrossut.fr/print/ele...



© Margueritecie.org, tous droits réservés, Réalisé avec SPIP | Plan du site | Accès rédacteur | Suivre la vie du site RSS 2.0