Accueil du site > Informations lapins > Articles > Santé > La vaccination du lapin

La vaccination du lapin

Article validé par l’association RevelNAC (Association de vétérinaires spécialisés en NAC) : http://www.revelnac.fr/

MAJ Octobre 2016

Le lapin doit être vacciné contre deux maladies mortelles : la myxomatose et la diarrhée virale hémorragique (VHD)

La myxomatose :

La myxomatose est une maladie virale très contagieuse due à un virus myxomateux de la famille des poxvirus.

Il s’agit pour le lapin d’une maladie grave associée à une mortalité élevée, il n’existe pas de traitement médical efficace contre le virus.

Différentes formes de la maladie existent. Le plus souvent, le lapin est d’abord abattu (syndrome fébrile) puis des myxomes (masses cutanées molles) apparaissent au niveau de la zone infectée. Ils s’étendent ensuite au niveau de la tête et des zones génitales, le plus souvent accompagnés d’un œdème (par exemple, à la base des oreilles). Des signes de pneumonie peuvent également être présents, dus à une immuno-dépression sévère accompagnant la maladie. La mort survient habituellement dans les 1 à 2 semaines.

Il n’existe pas de traitement spécifique, seul un traitement de soutien peut être instauré : réhydratation, gavages, relance du transit, traitement des infections secondaires, nettoyage régulier du nez et des yeux... Le pronostic est toujours réservé.

La myxomatose se transmet par contact direct, indirect avec du matériel contaminé, par contact avec un humain ayant touché au préalable un lapin contaminé (mains, semelles des chaussures…) ou via des insectes piqueurs (puces du lapin, moustique). Un lapin est donc exposé à la myxomatose quelles que soient ses conditions de vie.

Ce virus est très résistant dans le temps puisqu’il peut survivre très longtemps en milieu extérieur (jusqu’à 2 ans), au froid et à la sécheresse.

L’âge de primo-vaccination dépend du vaccin utilisé (voir tableau ci-dessous).

Lapin atteint de myxomatose

La VHD ou maladie hémorragique virale :

La VHD est une maladie virale très contagieuse due à un calicivirus, le RHDV (Rabbit Hemorragic Disease Virus).

Il s’agit pour le lapin d’une maladie grave associée à une mortalité élevée puisque 70 à 99% des lapins contaminés meurent. La période d’incubation est très rapide (1 à 3 jours) et la mort brutale avec contorsions et cri, survient dans les 24-48h par hémorragie, souvent sans que les symptômes n’aient le temps d’apparaître.

Il n’existe aucun traitement contre la VHD.

La VHD se transmet par contact direct, indirect par voie orale (consommation de verdure ou foin contaminé), avec du matériel contaminé, par contact avec un humain ayant touché au préalable un lapin contaminé (mains, semelles des chaussures …), par contact avec les crottes d’un chien ou d’un chat ayant consommé un cadavre contaminé ou encore via les insectes piqueurs. Un lapin est donc exposé à la VHD quelles que soient ses conditions de vie.

Ce virus est très résistant dans le temps, au froid et même à la congélation.

Il touche les lapins à partir de l’âge de 10 semaines (aucun cas n’a été signalé avant cet âge).

Un Variant du RHDV : le RHDV-2 : est également signalé depuis 2010 en France puis dans d’autres pays limitrophes.

Ce variant touche tous les lapins y compris les lapereaux dès 2 à 3 semaines d’âge.

Un seul vaccin existe pour ce variant : le Filavac, qui protège contre le RHDV et le RHDV-2. Il est désormais disponible en unidose et peut être administré à partir de l’âge de 10 semaines.



Vaccination :

Seul un lapin en bonne santé peut-être vacciné après un bilan de santé complet pratiqué par votre vétérinaire. Un questionnaire précis des conditions de vie et des évènements médicaux permet également d’adapter le schéma vaccinal.

Seul votre vétérinaire est habilité à vacciner votre lapin.

Une cure d’antiparasitaire à base de Fenbendazole (Panacur) est intéressante avant la vaccination même si aucune étude ne démontre son action protectrice contre E.Cuniculi dans le cadre de la vaccination.

Myxomatose uniquement :

Nom du vaccin Dès l’âge de : Début d’immunité dès : Durée :
Dervaximyxo SG33 Dès 4 semaines - Injection intradermique - Primovaccination suivie d’une 2ème injection 6 semaines plus tard puis tous les 4 mois 10 à 15 jours 4 mois
Lyomyxovax Déconseillé car couverture vaccinale insuffisante

VHD uniquement :

Nom du vaccin Dès l’âge de : Début d’immunité dès : Durée :
Cunical 8 semaines 5 à 7 jours 6 mois
Lapinject 5 semaines 5 à 7 jours 12 mois __________________________________

Si milieu contaminé, 1ère injection dès l’âge de 5-6 semaines, 2ème injection 4 à 6 semaines plus tard.

Myxomatose + VHD :

Nom du vaccin Dès l’âge de : Début d’immunité dès : Durée :
Dercunimix 10 semaines 10 à 15 jours 4 mois pour la Myxomatose 12 mois pour la VHD
Nobivac Myxo-RHD 5 semaines 21 jours 12 mois

Variant RHDV-2 :

Nom du vaccin Dès l’âge de : Début d’immunité dès : Durée :
Filavac VHD Variant Dès 10 semaines 7 jours 1 an

Dans le cas des vaccins nécessitant 2 injections lors de la primo-vaccination, le vaccin est efficace dès la première injection mais ne conserve pas son efficacité sur plusieurs mois si la deuxième injection n’est pas pratiquée.

Réactions vaccinales :

Comme pour toute vaccination, une réaction vaccinale peut survenir. Elle peut aller de nodules apparaissant au niveau du point d’injection et disparaissant spontanément en 2-3 semaines à une atteinte plus générale avec fatigue, fièvre et perte d’appétit durant 24-48 heures, nécessitant du nursing.

Des réactions plus graves ont été signalées avec le Nobivac Myxo-RHD, comme des myxomes, des syndromes vestibulaires, des encéphalitozoonoses, des décès. Ces maladies ont sans doute été favorisées par la forte sollicitation du système immunitaire, nécessaire pour atteindre une bonne protection vaccinale, engendrée par ce vaccin. De ce fait il y a une immunodépression transitoire qui rend les lapins sensibles à d’autres germes.

Si votre lapin semble présenter des signes de réaction vaccinale (baisse de forme ou d’appétit, ralentissement de transit), consultez immédiatement votre vétérinaire afin de mettre en place au plus vite un traitement. Une déclaration de pharmacovigilance sera réalisée par votre vétérinaire : ces données sont importantes afin que le laboratoire prenne en compte ces réactions et puisse faire le lien avec le vaccin si tel est le cas. N’hésitez pas également à nous signaler ces réactions vaccinales en envoyant un mail à contact@margueritecie.org
Certaines réactions ont été intégrées à la notice révisée du vaccin Nobivac Myxo-RHD (23/04/2015), il s’agit de :
- l’augmentation transitoire de la température de 1-2°C
- un œdème non douloureux de moins de 2cm au niveau du point d’injection mais aussi dans de très rares cas (moins d’un animal sur 10000)
- des croûtes, une perte de poils ou une nécrose au niveau du point d’injection
- l’apparition de légers signes cliniques de myxomatose pouvant survenir dans les trois semaines après la vaccination
- des réactions graves d’hypersensibilité pouvant être fatales

Réaction vaccinale : Myxome sur l’oreille


Bibliographie :

- OIE (Organisation mondiale de la santé animale)
- Médecine et chirurgie du lapin de compagnie / Dr Didier Boussarie et Dr Franck Rival
- La nouvelle forme de Maladie Hémorragique Virale (VHD) due au virus variant 2010 a désormais un vaccin en France. DRS. BOUCHER co-découvreur du virus RHVD2
- ANSES
- European Medicines Agency



© Margueritecie.org, tous droits réservés, Réalisé avec SPIP | Plan du site | Accès rédacteur | Suivre la vie du site RSS 2.0