L’habitat du lapin de compagnie

L’habitat que l’on propose à son lapin de compagnie a un impact aussi important que l‘alimentation sur sa santé et son bien-être.

 

Habitat 1


Lapin de garenne

 

A l’état sauvage, le lapin de garenne (dont est issu le lapin domestique) est un animal sociable qui vit généralement en colonies de 5 à 7 individus en moyenne mais aussi parfois seulement en couple. Son habitat se compose d’un terrier, formé d’un réseau de galeries sous-terraines et pouvant être relié à d’autres terriers, que l’on nomme garenne ( d’où son nom de lapin de garenne ) ainsi que d’un territoire assez vaste. Pour creuser son terrier, le lapin choisit préférentiellement un talus à l’abri de l’humidité, où le sol est suffisamment meuble,à proximité d’une prairie afin que sa subsistance soit assurée. Son territoire est délimité par le marquage de crottes odorantes et d’urine. Le lapin est sédentaire, il s’éloigne peu de son terrier qui lui offre la protection nécessaire contre ses prédateurs grâce à ses multiples entrées.

Le lapin a longtemps été considéré comme un animal pouvant vivre en cage ou en clapier, et c’est encore malheureusement souvent le cas. Pourtant, il est naturellement fait pour courir, sauter, gratter, creuser, explorer son environnement et il est donc malheureux enfermé.

 

Habitat 2

L’enfermement en cage est de facto la cause de nombreux problèmes :
- de santé ; puisqu’elle oblige le lapin à une sédentarité forcée ( troubles du transit, obésité, troubles urinaires, fonte musculaire, pododermatite, etc.)
- de comportement ; puisqu’il n’a aucune activité et que l’enfermement peut être source de stress ( anxiété voire dépression, territorialité excessive, agressivité, marquage démesuré en sortie, crainte de l’environnement extérieur à sa cage)

Le lapin peut parfaitement et devrait toujours pouvoir vivre en toute liberté dans une maison ou un appartement, intégré au sein de la famille au même titre qu’un chien ou un chat.

 

Habitat 3

 

Habitat 4

Il convient au préalable de sécuriser l’environnement dans lequel il vit et de le stériliser pour éviter les marquages intempestifs. Il faut également faire son éducation afin de lui apprendre la propreté et à cesser de faire de bêtises si tel est le cas. Pour cet apprentissage il sera possible d’avoir recours, pendant le temps de l’éducation, bien que des temps de sortie de 4 heures par jour sous surveillance, restent indispensables.

 

La sécurisation :

Pour la sécurité de la maison et celle du lapin, il est indispensable de protéger tous les câbles électriques avant même l’arrivée du lapin, soit par des protège-câbles et/ou gaines appropriées, soit en dissimulant les câbles de manière à les rendre inaccessibles.

Avant :

Habitat 6

 

Après, les fils sont bien cachés derrière une planche fixée :

Habitat 7

 

Les chargeurs de téléphone, PC, tablette, devront également être mis hors d’atteinte ou protégés par des gaines, tous les fils ayant pour le lapin l’apparence de brins d’herbe ou de brindilles à grignoter.

 

Fil d’ordinateur et sa gaine de protection

Habitat 8

 

Exemples de différentes gaines pouvant servir à protéger les fils électriques

 

Si votre lapin a tendance à grignoter les plinthes ou les angles de mur, vous pouvez les protéger avec des équerres métalliques.

 

Il faut également penser à protéger les plantes vertes en les mettant en hauteur ou en les plaçant derrière des grilles ou grillages. La tentation de creuser dans le pot et de goûter les feuilles peut sembler naturelle pour un lapin, or certaines sont très toxiques voire mortelles pour lui.


Les produits ménagers, les aliments ainsi que tout ce qui est susceptible d’être ingéré par le lapin doit être placé hors d’atteinte ( les gommes, les bougies, les livres, les télécommandes … les exemples sont nombreux ). Vivre avec un lapin en liberté vous apprend vite à devenir ordonné !

Le coin lapin :

Pour que votre lapin se sente bien en liberté dans la maison, il est indispensable qu’il ait son coin à lui avec les accessoires nécessaires :



- une cabane : en foin, en bois ou en carton, dans laquelle le lapin pourra s’isoler ou sur laquelle il pourra monter se reposer, car la plupart des lapins aiment prendre un peu de hauteur. Au besoin, prévoyez deux abris différents (si celui dans lequel il aime se cacher n’a pas de toit plat). Le lapin étant un animal de proie, il a besoin d’avoir plusieurs sorties pour fuir en cas de danger. Il appréciera donc d’avoir une cabane avec 3 entrées/sorties. Un tapis dans la cabane sera également très apprécié. Le premier niveau d’une étagère garni avec une petite couverture ou même votre canapé peuvent tout à fait être appréciés pour faire la sieste.





- des tapis en nombre sont importants pour que le lapin puisse courir et faire des bonds à son aise, les carrelages et parquets étant trop glissants pour ses pattes dont le dessous est poilu. Les tapis doivent être choisis préférentiellement en fibre naturelle pour éviter les pododermatites. Le lapin peut montrer des signes d’hésitation à marcher sur le carrelage ou un sol trop glissant et cette hésitation est souvent confondue avec un défaut de motivation à se promener dans la maison. Il suffit de disposer des tapis sur son parcours et le lapin se lancera alors bien vite dans l’exploration de son environnement. Les sols en matière synthétiques sont inadaptés pour le lapin (linoléum ou moquette par exemple) et peuvent occasionner des pododermatites. Il conviendra dans ce cas également de mettre des tapis en matière naturelle en nombre.


- un bac litière avec une litière non toxique comme le chanvre, la rafle de maïs, les litières de cellulose ou encore les pellets de bois de chauffage. Les copeaux de bois ainsi que la litière pour chat ne sont pas adaptés.

- Du foin de qualité, bien vert, frais et odorant, en permanence dans sa litière. Le lapin mangeant naturellement au sol et aimant s’alimenter tout en faisant ses besoins, il appréciera d’avoir son foin directement dans son bac litière, du côté restant propre. Réalimentez le plusieurs fois dans la journée pour que le foin reste appétent.


Les lapins apprécient de manger leur foin à même le sol de leur litière

- Des gamelles pour l’eau, les légumes et les granulés s’il en a. Prévoir des gamelles assez lourdes et droites pour que le lapin ne puisse pas les renverser.

 

Une gamelle lourde pour l’eau est à privilégier au biberon, elle permet de boire plus facilement

 

- Des tunnels en foin, en osier, en tissu (les tunnels à chats à trois entrées ont beaucoup de succès)



 

- Des jeux : des balles en foin, en bois, à grelots, des pommes de pin que vous aurez fait bouillir pour les stériliser, des jeux, du carton à déchiqueter (attention à ce que le lapin n’en ingère pas trop ), etc.





 

Vidéos de lapins en train de jouer :

- Vidéo de Teddy jouant avec sa balle.

- Vidéo de Mojito jouant avec son jeu d’intelligence.

 

Si malgré tout, vous ne pouvez offrir la liberté totale à votre lapin, une alternative est la semi-liberté. Le lapin est en enclos pendant la nuit et une partie de la journée, avec des périodes de liberté dans la maison qui devront être assez longues pour qu’il ne se sente pas frustré ; 4 heures de liberté par jour sont alors un minimum pour son épanouissement. Vous trouverez de nombreux modèles d’enclos sur les sites d’animalerie en ligne.


Association Marguerite & Cie
A propos Association Marguerite & Cie 1927 Articles
Reconnaissance et protection du lapin de compagnie

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*