L’alimentation du lapin de compagnie (relu par RevelNAC)

Article relu par l’association RevelNAC (Association de vétérinaires spécialisés en NAC) : http://www.revelnac.fr/

Les besoins du lapin :

Le lapin de compagnie est, comme son cousin sauvage, un herbivore strict. Il se nourrit exclusivement de végétaux qui couvrent tous ses besoins en fibres, protéines, vitamines et minéraux. Les végétaux lui permettent également par leur richesse en fibres et en silice, une digestion et une usure dentaire optimum.

159

Toutes ses dents étant à croissance continue, le lapin doit avoir à disposition en permanence des aliments qui seront longuement mastiqués et permettront ainsi une bonne usure dentaire. Le foin, l’herbe fraîche et les végétaux frais variés sont les plus adaptés à ses besoins.

Le meilleur moyen de garantir une bonne santé à votre lapin, est de lui fournir un régime alimentaire le plus proche possible de ses conditions de vie naturelles. Son alimentation ne devrait donc se composer que d’herbes fraîches, de foin à volonté, d’une grande variété de végétaux à feuillage frais, de temps en temps, de petits morceaux de fruits ou légumes racines et d’eau à disposition.

Cependant, il est difficile en captivité de proposer une diversité aussi importante que celle dont un lapin sauvage dispose et de varier suffisamment les végétaux frais proposés afin d’être certain de couvrir l’ensemble des besoins nutritionnels de son lapin. La ration à base de foin et végétaux, si elle n’est pas suffisamment diversifiée, peut être carencée à la fois en énergie, mais aussi en vitamines, minéraux etc. Pour cette raison, même si les granulés ne sont pas adaptés à une bonne usure dentaire chez le lapin et ne doivent pas représenter l’essentiel de sa ration, ils peuvent, choisis avec grand soin, être proposés en quantité limitée et mis à disposition du lapin sur un court laps de temps durant la journée. Ils ne doivent en aucun cas être laissés en libre accès. Ils permettront ainsi de couvrir certains apports nutritionnels, notamment durant les périodes où les besoins sont accrus (gestation, lactation, croissance, convalescence).

Alimentation du lapin 2

Attention, le tube digestif du lapin possède un équilibre fragile, tout nouvel aliment doit être intégré très progressivement dans sa ration pour permettre à son système digestif de s’y adapter.

Le foin :

Le foin est l’aliment de base du lapin. Il permet une bonne usure dentaire et un bon transit grâce aux fibres indigestibles et à la silice qu’il contient. NB : le foin n’est autre que de l’herbe, celle-ci convient donc parfaitement aux lapins, pourvu qu’elle soit introduite progressivement.

Il est également une de ses occupations quotidiennes principales et permet donc de lutter contre l’ennui.

Il doit toujours en avoir à disposition, redistribué plusieurs fois dans la journée pour rester appétent. Le lapin devrait en manger au moins l’équivalent de son propre volume chaque jour.

Alimentation du lapin 3

Le foin doit être composé de diverses graminées et légumineuses et doit avoir séché au soleil pour un bon apport en vitamine D. Il doit être choisi bien vert et sec, sans être poussiéreux, avoir un bon parfum d’herbe. Un foin poussiéreux peut provoquer des rhinites par irritation (à distinguer d’une allergie !). Ne vous fiez pas aux foins emballés dans des sacs en plastique vert dont la couleur est faussée, n’hésitez pas à ouvrir le sac pour voir à quoi ressemble réellement le foin. De même, les sacs où le foin est tassé sont généralement des produits de mauvaise qualité.

Le foin de luzerne est à réserver uniquement au jeune lapin qui a besoin d’un apport important en calcium jusqu’à ses 6 mois. Le foin de luzerne est ajouté à la ration de foin habituel à raison d’une à deux poignées par jour selon la taille du lapereau.

Si votre lapin n’est pas habitué, ou rechigne à manger du foin, vous pouvez lui faire goûter différents foins souvent bien appréciés des lapins : foin de Crau, foin aux pissenlits, etc. Vous pouvez également en placer à des endroits variés pour l’inciter à s’y intéresser et à le goûter (dans sa cabane, dans des rouleaux de carton, dans ses jeux etc.). Habituer progressivement votre lapin à manger de l’herbe peut également être un bon moyen de l’orienter à consommer du foin, l’herbe étant un peu plus facile à manger que le foin pour un lapin qui n’y est pas habitué. S’il n’est pas habitué à la verdure, n’introduisez pas d’herbe brutalement mais par très petite quantité sur plusieurs jours. Attention à l’herbe verte de printemps humide qui peut provoquer des troubles digestifs importants. Voir ci-dessous le paragraphe sur l’introduction des végétaux.

Disposez le foin directement dans son bac à litière, du côté où il ne fait pas ses besoins. Le lapin aimant manger à même le sol et crotter en même temps, il sera ainsi incité à faire ses besoins dans sa litière.

Les végétaux frais :

Par végétaux frais, il faut entendre les parties aériennes des plantes, feuillages, branchages, etc. Ils doivent être distribués lavés et essuyés, à température ambiante (attention aux végétaux sortant du réfrigérateur).

Ils sont aussi indispensables à votre lapin que le foin. Ils lui apportent des nutriments, des fibres et par leur apport en eau, ils permettent d’hydrater le contenu du système digestif participant ainsi à un bon transit. Ils sont également une grande source de plaisir pour le lapin qui est très fin gourmet.

 

 

Introduction des végétaux frais :

Avant d’envisager l’introduction de végétaux frais dans la ration, assurez-vous que votre lapin consomme correctement son foin et présente un transit parfait (crottes dures bien régulières, volumineuses et assez brillantes, homogènes, produites en grand nombre). Les végétaux frais sont alors proposés. Ils doivent toujours être lavés et essuyés puis distribués en petite quantité et seulement si le tube digestif fonctionne bien.

Voir notre article Règles d’introduction des végétaux frais chez le lapin

Quantité de végétaux frais à donner à votre lapin :

Le lapin est animal crépusculaire, qui s’alimente principalement au lever et au coucher du soleil. Il appréciera donc deux repas de verdure variée, matin et soir.

Un lapin mange environ 100g/Kg/Jour de verdure fraîche, distribuée en 2 repas. Ainsi, si votre lapin pèse 1000g, il mangera 100g de verdure fraîche chaque jour.

Cette quantité est à adapter selon l’activité physique, la race, les conditions de vie, reproduction ou croissance et la présence de granulés ou non dans l’alimentation.

Varier au maximum ses apports en végétaux frais est important pour votre lapin afin de lui apporter les vitamines, minéraux, oligo-éléments et protéines qui lui sont nécessaires. Un repas constitué de 4 à 6 variétés différentes de végétaux est une bonne moyenne. Si vous variez suffisamment les végétaux proposés, vous ne risquez ni de le carencer, ni de lui apporter trop de calcium comme on le craint souvent.

Le calcium :

Le calcium apporté par les végétaux ne présente aucun risque pour votre lapin qui est physiologiquement conçu pour l’assimiler et l’éliminer. L’eau contenue dans les végétaux frais lui permet d’éliminer naturellement le calcium non assimilé par les urines. Il ne faut donc pas craindre de donner des végétaux frais riches en calcium. Au contraire les supprimer de l’alimentation de votre lapin pourrait entrainer une carence en calcium responsable de troubles graves, notamment au niveau du squelette et de la dentition.

Ce sont les granulés ou extrudés, très riches en calcium et ne contenant pas d’eau qui apportent trop de calcium dans l’alimentation du lapin. Ces aliments sont également trop pauvres en fibres. Leur consommation excessive entraîne une fragilité digestive, conduisant de nombreux propriétaires à supposer que leur lapin ne supporte pas la verdure. Au contraire, la restriction de ces aliments au profit de la consommation de foin, permet de résoudre de nombreux problèmes (boue vésicale et calculs, accumulation de crottes molles sur l’arrière-train, diarrhée, obésité, troubles dentaires).

N’oubliez pas non plus que l’exposition aux rayons du soleil lui est bénéfique : le lapin doit pouvoir évoluer à l’extérieur, et pas simplement derrière une vitre, pour synthétiser de la vitamine D utile dans le métabolisme du calcium.

Voir à ce sujet notre article : Les affections dentaires chez le lapin

Exemples de végétaux frais à donner à votre lapin :

Alimentation du lapin 6

Voici une liste non exhaustive de végétaux que vous pouvez donner à votre lapin et qui sont faciles à trouver chez les commerçants ou dans les jardins :

Aneth – Basilic – Batavia – Céleri branches et feuilles – Coriandre – Endive – Epinard – Fane de carotte – Fanes de radis – Fanes de fenouil – Feuille de chêne – Feuilles de framboisier et fraisier -Frisée – Herbe ( fraichement coupée, ne jamais donner de résidus de tonte de gazon) – Laiteron – Mâche – Menthe – Pissenlit – Plantain – Romaine – Persil – Scarole – Trèfle – Trévise. Feuilles et branches de : Charme – Erable – Noisetier – Pommier – Poirier – Tilleul – Saule.

Voir également notre article Liste de verdure pour les lapins

et Menus simples pour 5 jours + Liste de courses

 

Les granulés ou extrudés :

Les granulés ne sont pas indispensables si votre lapin dispose chaque jour d’une ration de foin et de végétaux frais très variés. Cependant, comme il est souvent difficile de varier l’alimentation autant qu’on le souhaiterait, le recours aux granulés peut s’avérer intéressant.

Les mélanges de granulés sont à proscrire car le lapin trie les granulés qu’il préfère et délaisse les autres, ce qui entraine des carences.

Alimentation du lapin 5

Les granulés permettant de nourrir différentes espèces (ex : lapin et hamster) sont également à proscrire car ce sont de toute évidence des produits inadaptés.

Voici les clés pour choisir les granulés de votre lapin :

Attention, ils doivent être soigneusement choisis et intégrés à une ration riche en foin et végétaux frais. Certains granulés peuvent être très riches en matière grasse et en calcium, il faut donc lire attentivement l’analyse nutritionnelle. On privilégiera des granulés ou extrudés de qualité :
- qui ne peuvent être triés
- dont la teneur est de 12 à 14% de protéines, 1,5 à 3% de lipides et 0,4 à 1% de calcium.
- le rapport phosphocalcique doit être compris entre 1,5 et 2.
- le taux de fibres ou cellulose brute doit être supérieur à 20%, et idéalement, proche de 25%. Attention, ces pourcentages doivent être rapportés à la matière sèche de l’aliment, tout comme la lecture de la liste des ingrédients nécessite un certain recul. Demandez conseil à votre vétérinaire. Certains granulés de part leur conception (forme, dureté) et leur teneur en fibres favorisent la mastication.

Quantité de granulés à donner à votre lapin :

La quantité de granulés distribuée quotidiennement est de l’ordre de 10 à 15g/kg/j max chez un lapin adulte.

Les quantités de granulés proposées sont à adapter en fonction du poids de votre lapin, de son activité physique, de son statut (reproduction, convalescence, croissance) et de la présence d’aliments énergétiques dans sa ration (légumes racines, fruits).

Les granulés ne doivent être proposés qu’à seul moment de la journée et retirés ½ heure après si le lapin ne les a pas terminés pour l’inciter à manger du foin et des végétaux frais le reste du temps. Ils ne doivent en aucun cas être donnés en grande quantité ou tout au long de la journée car ils sont très vite ingérés et fournissent une sensation de satiété rapide. Le lapin va donc s’ennuyer car il n’aura pas à faire ce long travail de mastication que lui demandent le foin et les végétaux. En outre, il n’aura pas suffisamment de fibres dans son alimentation. Enfin, les granulés sont mastiqués avec un mouvement vertical qui n’use pas correctement les dents et donne de mauvaises habitudes de mastication.

En quantité réduite, ils peuvent être éparpillés dans le foin pour participer à l’enrichissement environnemental du lapin et stimuler sa consommation de foin.

Les fruits et légumes-racines :

On entend par légumes-racines la partie souterraine de certains légumes tels que les carottes, le panais, le céleri rave, le fenouil, etc. Les lapins mangent également de nombreux fruits.

Consultez à ce sujet notre liste de fruits et légumes-racines comestibles par le lapin dans notre article Liste de verdure pour les lapins

Ils doivent être introduits progressivement comme tout nouvel aliment. Ils seront donnés en quantité limitée car ils sont très sucrés et peuvent déséquilibrer la flore intestinale du lapin. Ils tiennent lieu de friandise pour le lapin et peuvent être distribués quotidiennement en très petite quantité si le lapin y est habitué. Voir ci-dessous le chapitre sur Les friandises.

Les friandises :

Les seules friandises tolérées pour votre lapin sont les fruits, légumes-racines, herbes aromatiques, herbes séchées, faisant partie de l’alimentation naturelle du lapin.

Les fruits et légumes-racines peuvent être distribués quotidiennement en petite quantité (si votre lapin y est habitué), ne seront pas nuisibles à sa santé et peuvent aider, bien utilisés, à parfaire son éducation par renforcement positif.

Les fruits et légumes-racines étant riches et à donner avec parcimonie, vous pouvez également choisir en guise de friandises les herbes aromatiques ou les herbes séchées préférées de votre lapin.

Voir également notre article sur l’éducation positive

 

L’eau :

Le lapin doit avoir en permanence à disposition de l’eau fraiche et propre, changée chaque jour.
Un récipient lourd et plat qu’il ne puisse renverser est à privilégier car il permet une meilleure prise de boisson.

Alimentation du lapin 6

 

A proscrire :

Votre lapin n’a besoin d’aucun autre aliment.

Le pain dur censé user les dents, ne les use pas du tout et est néfaste au lapin, encombrant son système digestif. Délité par la salive, il ne nécessite aucune mastication. Riche en amidon, il risque de provoquer la prolifération de bactéries agressives (crottes molles, diarrhée, entérotoxémie).

Tous les produits de boulangerie, sucreries, friandises commerciales pour lapin, pierre de sel etc. sont également à proscrire.

Association Marguerite & Cie
A propos Association Marguerite & Cie 1927 Articles
Reconnaissance et protection du lapin de compagnie

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*